Se connecter avec nous

Santé

Le mystère des hémisphères droit et gauche du cerveau

Publié

sur

On sait depuis très longtemps que les hémisphères droit et gauche du cerveau sont responsables de différents types de fonctions intellectuelles. Le cerveau gauche est principalement responsable de la pensée logique, de l’analyse des scénarios et des calculs mathématiques, tandis que le cerveau droit est « responsable » de la créativité, de l’imagination et des émotions.

On croit souvent à tort que les individus sont classés comme « cerveau gauche » ou « cerveau droit » en fonction de leur propension à des types particuliers d’activité mentale. Les mathématiciens, les technologues et les logiciens ont un cerveau gauche qui est supérieur pour la pensée logique. En revanche, les penseurs créatifs utilisent davantage les capacités de l’hémisphère droit que celles de l’hémisphère gauche, ce dernier étant inférieur. Mais est-ce bien le cas ?

blue and green peacock feather

Des neuroscientifiques américains de l’université de l’Utah ont tenté d’étudier cette question afin de valider ou d’infirmer la division des personnes en hémisphères. Ils ont effectué une série de tests pour déterminer l’association objective entre le type de personnalité et l’hémisphère droit ou gauche du cerveau. Le résultat a été la découverte de réseaux d’information uniques qui remplissent des fonctions d’activité cérébrale latéralisée.

En médecine, le terme « latéral » désigne des sections ou des organes placés à gauche ou à droite de la partie centrale du corps ou de l’axe médian. Les fonctions latéralisées sont des activités mentales qui sont exclusives à l’hémisphère gauche ou droit du cerveau.

LIRE  L'hidradénite suppurée, parfois appelée mains moites

La recherche américaine consiste à scanner le cerveau au repos et à analyser les images obtenues. L’âge des 1011 participants variait de 7 à 29 ans. Des images IRM des principales zones du cerveau ont été utilisées pour découvrir des indicateurs de latéralisation fonctionnelle de l’activité cérébrale.

Aucune preuve concluante d’un lien entre le type de personnalité et la latéralisation de l’activité mentale dans l’hémisphère gauche ou droit n’a été trouvée dans cette recherche.

Selon le responsable scientifique de l’équipe de l’étude, la latéralisation de certaines activités cérébrales est un phénomène qui a été validé de manière constante. Par exemple, l’hémisphère gauche est responsable de la parole, tandis que l’hémisphère droit est « responsable » de l’attention. Cependant, il n’y a aucune raison de croire qu’une personne qui parle souvent et brillamment a un hémisphère gauche plus grand qu’un spectateur attentif. Les résultats de cette étude ont été publiés dans la revue scientifique PLOS ONE.

Les chercheurs ont obtenu les images cérébrales à partir de la base de données de l’International Neuroimaging Data Exchange Initiative (INDI). Chaque participant à l’étude a passé au moins 5 à 10 minutes dans le scanner IRM, dans un état détendu, afin de recueillir les images. L’IRM a été utilisée pour capturer l’état physiologique des différentes régions du cerveau, et les données résultantes ont ensuite été analysées en profondeur afin de comprendre les signaux de l’activité cérébrale et ses liens fonctionnels.

LIRE  Nadezhda Suslova : la première femme médecin de Russie

brown brain decor in selective-focus photography

L’analyse des scans permet de comparer l’activité cérébrale dans diverses régions et, sur la base des résultats, de déterminer la latéralisation fonctionnelle de l’activité cérébrale. Le cerveau humain a été systématiquement divisé en 7 000 zones pour améliorer la précision et l’objectivité de la recherche, ce qui augmente la comparabilité et la visibilité des indicateurs de latéralisation. L’objectif principal de l’étude était de révéler les connexions entre les différentes zones du cerveau et les schémas basés sur la prépondérance de certaines connexions. Pour chaque zone du cerveau, le nombre total de connexions a été calculé, puis divisé en connexions latéralisées à droite et à gauche.

Selon Jared Nielsen, un candidat au doctorat qui a participé à la recherche, les résultats ne sont pas clairs et les scientifiques devront poursuivre leurs efforts pour parvenir à une conclusion. L’imagerie cérébrale n’a pas encore démontré une prépondérance des connexions latéralisées à droite ou à gauche pour des zones cérébrales spécifiques. En revanche, les deux types de connexions étaient présents aux mêmes endroits lorsque des connexions latéralisées importantes étaient observées. Néanmoins, la technique des chercheurs est révolutionnaire, car la méthodologie contredit l’hypothèse dominante selon laquelle les hémisphères droit et gauche jouent un rôle crucial dans la définition du type de personnalité et de l’activité mentale dans une certaine direction. Toutefois, le cerveau humain est un système tellement compliqué et sophistiqué qu’il faudra de nombreuses générations futures de scientifiques pour en percer les secrets.

LIRE  Les blessures des membres supérieurs et de la ceinture scapulaire
Cliquez pour commenter

Laisser une Réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *